Brigitte Barèges, maire de Montauban, sélectionne le public autorisé à assister au Conseil Municipal

Hier soir, à l’issue d’un rassemblement à l’initiative de RESF suite aux déclarations de Mme Barèges concernant les « Montalbanais de souche », plusieurs citoyens se sont vus refuser l’accès à la mairie pour assister à la séance du conseil municipal.

Les portes de la maire ayant été fermées, les élus de l’opposition de gauche de Montauban Demain et Montauban Citoyenne ont été contraints de contourner l’entrée principale pour accéder à l’entrée située à l’arrière de l’édifice.

Une dizaine de Montalbanais ayant procédé au même cheminement était présente sur place.  Six policiers municipaux leurs barraient alors la route, n’autorisant l’accès qu’aux seuls élus et citoyens ayant probablement justifiés leur soutien à la municipalité (appels téléphoniques aux membres de la majorité pour autoriser leur entrée, témoignages insistants de soutien, etc.). Les élus qui s’indignaient de ces pratiques se sont fait répondre avec affront et manque flagrant de respect.

Devant l’immobilisme des élus de la majorité informés à distance, les élus de l’opposition ont fini par rentrer dans l’hôtel de ville pour prendre place dans le conseil. Ils ont alors constaté la présence en nombre d’un public déjà installé, indiscutablement favorable à Mme Barèges.

Nous nous interrogeons sur les modalités d’accès des personnes présentes hier soir, occupant l’intégralité des places disponibles, alors que d’autres, parfaitement apaisées et n’ayant pour beaucoup pas pris part au rassemblement précédent, cherchaient vainement à y assister à l’extérieur.

La vidéo ci-dessous témoigne d’une partie de la scène : http://www.politicvisio.com/n31-france/tv-nouveau-scandale-de-brigitte-bareges-democratie-et-liberte.html?vod=9933

Nous rappelons que les séances des conseils municipaux sont publiques et ouvertes à tous. En aucun cas, les pouvoirs de police invoqués par l’équipe du maire ne peuvent justifier l’iniquité de traitement réservée aux Montalbanais. Nous exigeons le respect des agents municipaux envers tous les élus de la République et les citoyens n’ayant commis aucun acte justifiant un tel traitement.

Les conseillers municipaux Montauban Demain et Montauban Citoyenne

Pauline Blanc, Carole Garcia, José Gonzalez, Arnaud Guitard, Jeannine Meignan, Rodolphe Portolès, Valérie Rabault, Gaël Tabarly.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *