Les sénateurs Tarn-et-garonnais enterrent la ratification de la charte européenne des langues régionales.

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

François Bonhomme et Yvon Collin, sénateurs de Tarn-et-Garonne, font partie des sénateurs qui ont refusé hier soir de débattre de la Charte Européenne des langues régionales. Trois jours après une mobilisation en faveur des langues régionales qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes, le Sénat, qui se targue de représenter les territoires, n’a donc même pas daigné se pencher sur la question.

 

Ce vote de nos parlementaires est déconcertant tant il apparaît déconnecté des réalités du Tarn-et-Garonne. Comment accepter que la France, défenseuse de la diversité culturelle dans le monde, s’ampute ainsi d’une richesse culturelle à l’intérieur de ses frontières ? La langue et la culture occitanes sont parfaitement solubles dans la République. Elles font sens dans ce département pour nombre de nos concitoyens.

 

Tel décalage entre attachement populaire et positions de principe est affligeant. Il appartient désormais aux autres parlementaires de se coordonner pour qu’un nouveau projet de loi sur les langues régionales puisse voir le jour très prochainement.

 

Gaël Tabarly, conseiller municipal de Montauban

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *