La privatisation du parking du Jardin des plantes pour les VIP de Sapiac est-elle légale ?

Depuis le mois d’octobre dernier, les Montalbanais ont constaté le blocage d’une partie du parking du Jardin des Plantes les soirs de matches de l’USM. Entre 16h et 23h, ce parking habituellement gratuit est transformé en espace privé, afin de permettre aux abonnés VIP et aux invités des sponsors du club de bénéficier d’un accès réservé, privilégié et garanti à la cuvette.

 

Et gare aux véhicules qui se trouveraient encore stationnés sur place au moment du match : la menace d’une mise en fourrière est bien réelle (voir cet article de la DDM du 09/11 dernier).

 

Mme Barèges justifie cette mesure par les travaux en cours au stade de Sapiac (votés en 2016 et que nous avons soutenus : voir ici) : il fallait trouver une solution provisoire pour permettre aux « VIP » des matches de pouvoir stationner leur véhicule sans difficulté jusqu’à la livraison de l’ouvrage.

 

Des Montalbanais s’inquiètent pourtant de la légalité de cette disposition qui s’apparente à une occupation temporaire de l’espace public à des fins commerciales et qui n’a fait l’objet d’aucune délibération du conseil municipal de Montauban.

 

Si les supporters et les riverains voient leur stationnement compliqué par cette privatisation, les travailleurs du centre-ville sont eux-aussi pénalisés, tout comme les commerçants (rappelons que ce parking gratuit est un des tous derniers qui subsistent depuis que Mme Barèges dirige cette ville).

 

Le préfet de Tarn-et-Garonne a ainsi été sollicité afin de se prononcer sur la légalité de cette disposition.

 

Dans l’attende de sa réponse, il faudra s’armer de patience pour trouver une place de stationnement pour assister ce soir aux « retrouvailles » avec Nevers.

 

Gaël Tabarly

Conseiller municipal d’opposition

Depuis 2008, l’Esplanade des Fontaines prend l’eau…

D’importantes fuites d’eau affectent le parking de la place Prax-Paris depuis sa construction.

 

 

Les faits

En 2005, la ville de Montauban engage d’importants travaux de rénovation de la place Prax Paris et des Halles Ligou. La société Eiffage est chargée de l’aménagement de la surface du nouveau parking qui devient l’Esplanade des fontaines.

Les travaux sont achevés en 2008 avec plusieurs mois de retard. De nombreuses fontaines agrémentent le nouvel ouvrage : des cascades situées entre les rampes d’accès (côté Mandoune), des bassins et un canal central (côté boulevard Gambetta).

Cinq ans plus tard, en 2013, de multiples fuites sont constatées par les services de la ville de Montauban. Les  dommages subis par la collectivité sont tels  qu’un contentieux est ouvert avec la société Eiffage (Brigitte Barèges a refusé de nous communiquer le montant des volumes d’eau gaspillés et des diverses interventions effectuées par les services de l’agglomération et de la ville de Montauban).

 

De multiples malfaçons constatées

En 2014, le Tribunal Administratif de Toulouse a ordonné qu’une expertise indépendante soit menée. Ses conclusions sont accablantes pour la société Eiffage qui a réalisé l’esplanade : l’expert estime que les fuites sont dues à des malfaçons qui exigent la  reprise de l’ensemble du caniveau central, mais aussi des conduites retour des fontaines et d’une partie de la tuyauterie.

Le montant des travaux de reprise est lui-aussi conséquent : il est estimé à 78 000€.

Neuf ans après la livraison de l’ouvrage, la société Eiffage a proposé à la ville de Montauban un compromis à l’amiable :

  • plutôt que de reprendre l’intégralité de l’édifice, elle apposera un simple caniveau en inox par-dessus l’existant.
  • elle refuse de prendre en charge l’intégralité des travaux et des frais de procédure et propose de partager les frais avec le Grand Montauban.
  • en contrepartie, elle s’engage à réaliser les travaux le plus rapidement (et discrètement ?) possible.

Nous ne savons pas si les travaux prévus par Eiffage seront inférieurs ou supérieurs à ceux recommandés par l’expertise (Mme Barèges nous a coupé le micro alors que nous l’interrogions à ce propos), mais on peut penser qu’ils seront favorables à Eiffage.

 

Une nouvelle illustration de gestion calamiteuse du Parking Griffoul

Ces dernières années, Claude Mouchard avait interrogé Mme Barèges à de multiples reprises sur les conséquences techniques de l’accélération d’un chantier dont il paraissait évident dès 2007 qu’il ne serait pas livré dans les délais (c’est-à-dire pour les élections municipales de 2008). Ses craintes étaient donc justifiées.

Ces « désordres » font ainsi écho à la gestion calamiteuse du parking souterrain de l’Esplanade des Fontaines par Mme Barèges et ses équipes, qui a d’ailleurs été pointée par la Chambre Régionale des Comptes  en décembre dernier.

Espérons que l’hypothétique futur parking souterrain de la place de la  Cathédrale ne subisse pas la même destinée…

 

Gaël Tabarly

Conseiller municipal d’opposition de Montauban

 

Mise en difficulté, Brigitte Barèges coupe le micro de l’opposition

Le conseil d’agglomération de ce jeudi 5 octobre avait débuté plutôt calmement, jusqu’à l’évocation d’un nouveau projet rue Mary Lafon.

 

Le Grand Montauban souhaite implanter un nouveau centre social dans le cœur de ville de Montauban (rue Mary Lafon), pour venir compléter ceux des Chaumes (La Comète), d’Issanchou et de Beausoleil. C’est un projet que nous, élus de gauche de Montauban, soutenons fermement.

 

La discussion a dégénéré après avoir évoqué la situation de cette rue : depuis 2013, la rue Mary Lafon a bénéficié de plusieurs millions d’euros d’investissements publics (subventions à la rénovation des façades, préemption des bâtiments, réfection de la voirie, aménagements paysagers, campagnes de communication et de promotion auprès des commerçants et des habitants…), pour un résultat plus que mitigé (sur les 21 boutiques présentes dans la rue, seules 5 sont occupées). Nous sommes donc bien loin de la « rue des artistes » que Mme Barèges annonçait vouloir créer lors des dernières élections municipales.

 

Cette intervention a profondément agacé la maire de Montauban, mais c’est la délibération suivante qui a mis le feu aux poudres. Depuis 2008, l’Esplanade des fontaines prend l’eau en raison d’importantes fuites dans les canalisations. Des malfaçons ont été constatées et un accord à l’amiable a été négocié avec le constructeur pour réparer les dommages au plus vite à moindre coût.

 

Alors que je demandais des précisions sur les conditions de cet accord à l’amiable, Brigitte Barèges s’est emportée et a exigé que mon micro soit coupé.

 

Malgré nos rappels au règlement (chaque groupe a droit à une intervention de deux minutes par délibération), mes tentatives (avortées) de reprendre la parole, Mme Barèges est sortie de ses gonds, couvrant mes propos de son propre micro, résumant sans la lire la délibération à son avantage, imposant un vote sans débat.

 

Peut-être est-ce l’évocation d’un dossier sensible qui a provoqué cet emportement incontrôlé (la Chambre Régionale des Comptes a pointé l’an dernier la gestion catastrophique du parking de la place Prax Paris), ou bien la mise en difficulté répétée de Mme Barèges devant les maires des autres communes du Grand Montauban qu’elle cherche sans cesse à rassurer.

 

Pour la Présidente du Grand Montauban, les choses seraient « plus simples » si l’opposition « cessait d’intervenir ». Comme ce n’est pas le cas, Mme Barèges coupe elle-même ses micros.

 

Gaël Tabarly

Conseiller municipal et communautaire de Montauban

La ville de Montauban abandonne ses projets culturels à Villebourbon et annonce le déplacement des équipements existants

Le conseil municipal du 26 septembre a entériné la vente de l’immeuble Garrisson, situé à Villebourbon. Acheté par la ville de Montauban sous le mandat d’Hubert Gouze pour un montant avoisinant les 90 millions de francs, cet espace de plus de 3000m2 héberge notamment la piscine Nautica, un cloître et un bâtiment ancien situé entre la MJC et l’Espace des Augustins.

En 2014, Mme Barèges avait annoncé la transformation du site en « cluster culturel », comprenant une salle de concerts, des studios de répétition et d’enregistrement, des studios radios, une extension de la MJC existante… Ce projet a toujours fait l’unanimité : il permettait de doter la rive gauche d’un pôle culturel et de loisir grand public. Nous nous étions engagés à le soutenir.

Mme Barèges a aujourd’hui décidé d’abandonner ce projet : le bâtiment, vendu à un investisseur privé pour 295 000€, sera finalement converti en logements et en commerces.

Le renoncement de la municipalité à doter Villebourbon d’une nouvelle infrastructure ouverte sur le quartier, ses habitants et ses associations fait écho au déménagement annoncé de la MJC, faute de place. D’ici deux ans, c’est le Rio qui devrait à son tour être transféré à proximité de l’hôpital.

Dans quelques temps, Villebourbon ne disposera plus d’aucun espace culturel municipal. Les derniers bâtiments publics ayant été vendus, plus aucun espace ne sera susceptible d’accueillir des infrastructures d’envergure dans l’avenir.

Plutôt que de chercher à privilégier l’image de carte postale d’un quartier longtemps délaissé, il serait temps d’impliquer les habitants et d’entendre les besoins qu’ils expriment.

Valérie Rabault et Gaël Tabarly, pour le groupe Montauban Demain

400 coups 2017 : casser la fête

Pour la première fois en 28 ans d’existence, la fête des 400 coups se déroulera ce week-end hors du centre-ville de Montauban. Les attractions foraines ont été installées au Cours Foucault. La cavalcade déambulera entre la place Lalaque et les quais.

Ces déménagements, qui inquiètent commerçants du centre-ville, bénévoles de Montauban Festivités et forains, ont été unilatéralement décidés par Mme Barèges, sans concertation ni discussion en conseil municipal, en raison du lancement des travaux de rénovation des allées Mortarieu et de l’Empereur.

La première phase de ces travaux, initialement prévus début septembre, a finalement débuté fin août (décroutage d’une partie des parkings). Depuis, le chantier est à l’arrêt. En retardant les travaux de 15 jours, l’édition 2017 aurait donc pu avoir lieu en centre-ville, comme les années précédentes.

Par ces déménagements au Cours Foucault, Mme Barèges cherche peut-être à atteindre un but inavoué, encore non réalisé à ce jour, mais tenace : déplacer hors des murs de la ville une manifestation au succès populaire, mais qu’elle ne prise guère car créée par son prédécesseur.

Pour les « 400 coups 2017 », Mme Barèges réussira-t-elle son « coup » à elle : exploser la fête ?  
Gaël TABARLY
Conseiller municipal d’opposition à Montauban
@gaeltabarly www.gaeltabarly.eu

A Montauban, malgré les fortes hausses d’impôts, un niveau d’investissement au plus bas

Le dernier Conseil municipal a été l’occasion de débattre du Compte Administratif 2016. Ce document comptable présente l’ensemble des dépenses réalisées et des recettes collectées par la collectivité pour l’année passée (n-1). Il est à mettre en perspective avec le Budget Prévisionnel, qui présente, lui, une projection des dépenses et des recettes à venir (n+1).

Une dette mieux gérée

Le Compte Administratif 2016 de la ville de Montauban fait tout d’abord état d’une situation financière plus saine par rapport aux années précédentes en ce qui concerne l’encours de la dette (celle-ci passe de 1149€/habitant en 2015 à 1030€/habitant en 2016). Cette dette doit pourtant être cumulée à celle du Grand Montauban (on atteint alors les 2002€/habitant) et surtout mise en perspective avec le peu d’investissements réalisés ces dernières années.

Des investissements réduits au maximum

Depuis 1,5 an, la ville a très fortement réduit ses investissements. Malgré les hausses régulières d’impôts (locaux, fonciers, CFE…) et de tarifs (bus, cantine…) votées depuis 2015, ces nouvelles recettes n’ont pas servi à financer les équipements et services dont les Montalbanais ont besoin au quotidien : rénovation et extension des écoles, entretien de voiries, accompagnement des associations, programmation d’Eurythmie, événements sportifs…

Quand les villes de la taille de Montauban dépensent 301€/habitant et par an pour ces réalisations, nous dépensons 142€/habitant et par an seulement (plus de moitié moins). C’est un choix politique : l’équipe de Mme Barèges préfère dégager des marges de manœuvre pour financer les grands projets qui seront lancés avant les prochaines échéances électorales.

Une baisse générale

En contrepartie de ces choix budgétaires, les écoles souffrent d’un manque de place et de conditions de travail optimales, l’état des routes de la commune (notamment dans les hameaux) est préoccupant, le soutien financier aux associations  se réduit…

La baisse observée des dépenses est générale : elle touche aussi bien l’enseignement et la formation, la culture (qui paye le prix fort en concentrant les efforts sur le festival de Montauban), les sports (en dehors de l’USM) et la jeunesse, les interventions sociales et de santé, la politique familiale, l’aménagement urbain ou l’environnement. Seule l’action économique se stabilise, dans des proportions toutefois très modestes (+ 1000€).

Les choix financiers de Mme Barèges sont des décisions politiques qui pénalisent aujourd’hui les Montalbanais, et qui pénaliseront leurs enfants demain.

Des dépenses plus inquiétantes qui progressent

En parallèle, les dépenses d’honoraires et frais de contentieux (recours en justice contre l’Etat, le préfet, la région, le département, des élus, des administrés…, dépenses d’avocats de Mme le maire, etc.) ont quasiment été multipliés par 3 depuis 2013 (passant de 133.000€ à 371.000€).

Le budget des fêtes et cérémonies explose à nouveau : il passe de 730.000€ à 1,2 million d’euros. Quand les villes de 50.000 habitants dépensent en moyenne 5,6€/an pour organiser des cocktails, des vernissages, des vins d’honneur, des célébrations diverses… la ville de Montauban dépense plus de 23€/an/habitant.

La facture globale des voyages s’élève à 18.000€, auxquels il faut ajouter l’enveloppe de 500.000 € annuels destinés à indemniser les élus de la majorité, soit 3 millions d’euros sur la durée totale du mandat.

Au-delà des postures politiques, d’autres choix ne seraient-ils pas possibles ?

 

Gaël Tabarly

Conseiller municipal d’opposition de Montauban

Un élu de la majorité de Brigitte Barèges sanctionné pour avoir soutenu En Marche !

(ci-dessus : « Une équipe en marche »  – photo extraite du 3e journal de campagne de Brigitte Barèges de 2014)

 

Parmi les délibérations débattues ce mardi 27 juin 2017, le conseil municipal de Montauban s’est penché sur une modification des délégations d’un des élus de l’équipe de Mme Barèges.

M. Jean Garrocq s’est ainsi vu retirer ses représentations dans plusieurs établissements de la ville (école Jean Moulin, Centre de Formation d’Apprentis). Il est remplacé au Syndicat de la chaussé de Sapiac. Il ne pourra plus siéger à la commission Développement durable et Sécurité des bâtiments.

Interrogée par Mme Jeannine Meignan, Mme le maire a expliqué que ces dispositions visaient à améliorer la « cohérence de la majorité ». Mais concrètement, ce qui semble être reproché à M. Garrocq (qui n’a pas voté ces délibérations) est bien d’avoir soutenu le mouvement En Marche ! lors des dernières élections.

Vers d’autres sanctions ?

Pour l’instant, M. Garrocq siège toujours dans la majorité. Il conserve sa délégation et ses indemnités. Mais qu’en sera-t-il ces proches semaines ? Elles pourraient lui être retirées au prochain conseil (c’est en tout cas ce qui se murmurait hier soir dans les couloirs de l’hôtel de ville)….

Un avertissement

Ces dispositions choc visent d’abord à sanctionner M. Garrocq pour ne pas avoir respecté les consignes de Mme le maire et de son entourage. Mais elles sonnent surtout comme un avertissement aux autres élus de la majorité qui seraient tentés, y compris parmi ses plus proches adjoints, de contester l’autorité de Mme le maire.

Qu’on se le dise : les foudres jupitériennes montalbanaises s’abattront sur quiconque oserait sortir des rangs.

 

Gaël Tabarly, conseiller municipal d’opposition à Montauban

Le samedi 10 juin, le festival Total Festum débarque dans le Tarn-et-Garonne, à Puylagarde

C’est une première en Tarn-et-Garonne, le festival Total Festum s’installe à Puylagarde pour une soirée exceptionnelle et gratuite le samedi 10 juin.

A l’occasion des 15 ans de Macarel (–> http://www.macarel.org), la soirée débutera dès 17h par la présentation et lecture du manuascrit Flamenc et s’achèvera par un bal trad autour de la Pèiro Douso puis un concert des Goulamas’K.

Pour plus d’information, téléchargez le dossier de presse ici.

Amb la participacion del CIRDOC, de Tarn-e-Garone Occitan, del IEO de Vilafranca e del Institut Cultural Occitan Carcinòl.

Bilan de mi-mandat : l’analyse de Danielle Petit

Les deux mandats précédents ont été caractérisés par de grands travaux, coûteux, comme la médiathèque, le centre aquatique, la création des ZAC de Bas Pays et des quartiers Est, et le plan de rénovation du centre-ville, le lancement du Boulevard Ouest, ….. Grâce aux financements de l’État, le quartier des Chaumes a été profondément transformé, et un nouveau quartier est né à Bas Pays. Problème : il s’est agi pour l’essentiel de transferts de populations, mais la proportion de logements sociaux reste encore loin des 20 %.

Ce nouveau quartier, comme les hameaux qui se sont largement peuplés ont été confrontés au manque d’infrastructures: voiries trop étroites, écoles trop petites, dessertes inexistantes ou insuffisantes des transports en commun, manque d’équipements sportifs, de maisons de quartiers, de commerces de proximité, etc.… Les grandes zones commerciales périphériques ont asphyxié le centre-ville dont le commerce périclite.

Ce troisième mandat aurait donc dû servir à corriger ces manques.

A ce jour, ce n’est pas le choix qui a été fait et les grands projets continuent: rénovation du musée Ingres pour plus de 10 millions, des rues et places du centre-ville, (encore plus de 10 millions), un stade de foot (7 millions), et la poursuite du boulevard Ouest qui a déjà coûté 20 millions et qui devrait en coûter 100 au final de l’aveu même de Mme la Maire…. Tous des projets qui ne sont pas mauvais en soi mais qui absorbent l’essentiel des moyens financiers de la ville comme de l’agglo, surtout menés simultanément. D’autant qu’en raison du manque de co- élaboration des projets, la ville se voit privée de subvention d’autres collectivités qu’elle a tenues à l’écart.

Côté démocratie, les conseils de quartiers servent le plus souvent à informer et non à co élaborer avec les populations concernées. Les propositions qui émanent directement des habitants sont rarement prises en compte, pas plus que celles des élus de l’opposition. On est loin de la démocratie participative.

Pendant ce temps, beaucoup de services publics ont été donnés au privé pour ne pas avoir à les financer, ce qui est un leurre.

Et des projets qui touchent à la vie quotidienne des habitants n’en sont encore qu’au stade des études : le nouveau plan de circulation, le schéma directeur cycles et piétons, le nouveau groupe scolaire, les prochaines extensions d’écoles, le schéma directeur des hameaux de Fonneuve, Falguières, St Martial, Birac…  Et pourtant ce sont des besoins prioritaires !!!

 

Danièle PETIT est membre fondatrice de Montauban Citoyenne et co-responsable de la rédaction des Nouvelles du Tarn-et-Garonne

Le bilan de mi-mandat de Brigitte Barèges en 60 posts

Alors que Brigitte Barèges a dépassé il y a quelques semaines la moitié de son mandat, voici une rétrospective de son action à travers 60 posts publiés sur ce site, en remontant d’aujourd’hui jusqu’en 2014.



 

2014-2017 : bilan de mi mandat pour le groupe Montauban Demain

Le groupe Montauban Demain est composé de Valérie RABAULT, Gaël TABARLY, José GONZALEZ, Arnaud GUITARD, Carole SCHUMAN et Pauline BLANC.

 

5 (bonnes) raisons de refuser la fermeture du bureau de Poste de Villenouvelle

Pourquoi faut-il refuser la fermeture du bureau de Poste de Villenouvelle* ? —   1. Parce qu’il faut défendre les SERVICES

 

La Poste de Villenouvelle sacrifiée pour une « agence urbaine » à Albasud ?

Le dernier conseil d’agglomération du Grand Montauban a acté la création d’une « agence postale urbaine » à Albasud dans les prochains

 

Le rapport de la Chambre régionale des comptes qui accable la gestion du stationnement à Montauban

Vendredi 27 janvier, à l’occasion du conseil municipal de Montauban, ont été dévoilées les conclusions d’un rapport de la Chambre

 

Compte-rendu du rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion du stationnement à Montauban

Le 26/12/2016, la Chambre régionale des compte a adressé à Mme Barèges un rapport accablant sur la gestion du stationnement.

 

Risques sanitaires liés au pic de pollution à Montauban : pourquoi la municipalité n’a-t-elle pas alerté les habitants ?

Le bassin de Montauban a connu ces derniers jours un pic préoccupant de pollution aux particules fines. Sur une échelle

 

Patinoire à Nautica : le projet fou de Brigitte Barèges finalement gelé

C’est en répondant à une question posée par Rodolphe Portolès en conseil municipal que Brigitte Barèges l’a finalement concédé : la

 

SEMTM : le Grand Montauban fait payer aux usagers l’équilibre des comptes 2015

Le rapport de la SEMTM – société d’économie mixte en charge des transports publics du Grand Montauban – a été

 

Un million d’euros pour l’édition 2017 du festival « Montauban en scènes »

Communiqué de presse Montauban Demain José Gonzalez Arnaud Guitard Valérie Rabault Gael Tabarly Il était un temps où Montauban était

 

Quels risques suite à l’incident à la centrale de Golfech ?

Interrogée par écrit au dernier conseil municipal, Brigitte Barèges a éludé la question Il y a 10 jours, EDF a

 

Montauriol : Brigitte Barèges refuse l’idée d’un plan de financement pour sauver le clocher

Brigitte Barèges a rejeté la proposition de l’opposition d’envisager un plan de financement sur plusieurs années afin de sauver le

 

Pourquoi Thierry Deville ne peut pas représenter le Grand Montauban à l’Assemblée des territoires

C’est une innovation démocratique de la région Occitanie : le 4 novembre à Albi aura lieu la première session de l’Assemblée

 

La maire de Montauban prive de salle de sport les collégiens

La maire de Montauban prive de salle de sport les collégiens de Ingres, Jean Jaurès et Olympe de Gouges, pour

 

Transports « solidaires » à Montauban : l’imposture

Article paru dans l’édition du Réveil de Tarn-et-Garonne du 11 juillet 2016 Pour s’abonner : lereveil82@wanadoo.fr Tarification « solidaire » des transports montalbanais

 

Classement de Montauban à l’UNESCO : B. Barèges a menti, et enterre le projet

Lors du conseil municipal du 29 juin 2016, j’ai interrogé Mme Barèges sur l’état d’avancement de la candidature de la

 

Ethique et prévention des conflits d’intérêts : Brigitte Barèges refuse de s’engager

Brigitte Barèges a rejeté hier notre proposition d’engager le Grand Montauban dans une réflexion collective sur la définition d’une charte

VOISINS VIGILANTS – Trois ans après, un moratoire s’impose

Rien ne remplacera la présence sur le terrain   Il y a trois ans, la ville de Montauban mettait en

 

Non à l’augmentation de la cantine scolaire !

C’est sous couvert de « simplification des démarches administratives des familles » que Mme le maire et sa majorité ont

 

Voirie à Montauban : il y a urgence !

Quand Brigitte Barèges communique pour masquer les carences de son action.   Brigitte Barèges organisait ce vendredi 20 mai une

 

La violence physique, argument politique à Montauban ?

Solidarité avec Paul Murat-Craïs, jeune militant du MJS82 agressé ce matin sur le campus universitaire de Montauban par le chef

 

Coup de gueule : Non, Montauban n’est pas à l’image de son maire !

L’émission de France Inter « Si tu écoutes, j’annule tout » consacrait de ce lundi 14 mars une chronique sur la maire

 

Brigitte Barèges, la maire qui « ferait passer Patrick Balkany pour St François d’Assise »

 

Transports scolaires du Grand Montauban : les élèves et les zones périurbaines sacrifiés

En juin dernier, le conseil d’agglomération du Grand Montauban a voté la mise en place d’une grille de tarifs « solidaires »

 

Classement de la plainte de Mme Barèges qui m’accusait de l’avoir diffamée

version en occitan ci-dessous —  Je prends à l’instant connaissance par mon avocate, Me Claire Dujardin, du classement sans suite de la

 

Quand Brigitte Barèges porte plainte pour faire taire

J’ai appris jeudi 28 janvier faire l’objet d’une plainte de la part Brigitte Barèges. J’ai été entendu le lendemain dans

 

Il est des assemblées où il n’est pas facile d’être un élu d’opposition

Communiqué de presse du Partit Occitan, la gauche écologiste occitane Le Partit Occitan soutient Gaël Tabarly, son élu de Montauban

 

Quel bilan pour « Montauban en scènes » ?

QUESTION POSEE PAR ECRIT A MME LE MAIRE Conseil municipal du 21/10/15       Madame le maire, Il y

 

Indignation, révolte, colère : compte rendu du conseil municipal

C’est un conseil municipal un peu particulier qui s’est achevé ce soir. Les caméras de France 3 étaient installées pour

Montauban doit accueillir des réfugiés

Question orale posée dans le cadre du Conseil Municipal du 29/09/15   Madame le maire,     Depuis des mois,

 

Brigitte Barèges veut se faire payer ses frais d’avocats par les Montalbanais !

Voici un extrait d’une délibération du prochain conseil municipal que nous venons de recevoir :

 

Arboritech : une coquille vide ?

L’association Arboritech a été créée par Mme Barèges en 2011 pour promouvoir l’innovation agricole. C’est Thierry Deville qui suit son

 

Hausse des impôts au Grand Montauban : mensonges, injustice et inefficacité

Le Conseil Communautaire du Grand Montauban a voté ce soir plusieurs augmentations d’impôts : sur la taxe d’habitation, la taxe foncière

 

Tarifs 2015 : encore une promesse non tenue par Mme Barèges !

Le conseil municipal a voté ce soir les nouveaux tarifs des services municipaux et du stationnement pour 2015, et l’addition

 

Récupérations d’extrême-droite

Ce sont donc plus de quatre millions de personnes qui se sont rassemblées samedi et dimanche dans tout le pays

 

200.000€ HT / an pour la communication audiovisuelle !

(capture d’écran du site internet de la ville de Montauban)   Lors du conseil municipal d’hier, nous a été proposé

 

Augmentation des tarifs : Brigitte Barèges vous a menti !

Comme tous les ans, nous avons voté hier le catalogue tarifs municipaux pour l’année à venir. Avant de rentrer dans

 

Une ville sans festivals est une ville qui s’éteint

Comme tous les Montalbanais et Montalbanaises, nous sommes atterrés de découvrir par voie de presse le sort que la maire

 

Festival unique : La stratégie de mainmise de Mme Barèges éclate au grand jour

La décision de l’association Synergie Club de se retirer du projet de festival unique de Montauban confirme la stratégie déguisée

 

Festival unique à Montauban : une décision arbitraire, des conséquences désastreuses, un prétexte comptable.

Brigitte Barèges a décidé de ne plus subventionner qu’un seul festival en 2015. Les festivals Alors…Chante !, DanseS en places ou

 

Leroy Merlin à tout prix

Un nouveau magasin Leroy Merlin ouvrira donc ses portes à Aussonne en septembre 2015. Sa construction devrait être confirmée la

 

Echangeur autoroutier de Lacourt St Pierre : le vœu pieu de la majorité

L’ensemble des élus de la majorité du Grand Montauban a voté ce soir un vœu appelant à la création d’un

 

Lettre ouverte à Brigitte Barèges

Voici la lettre adressée à Mme Barèges, restée sans réponse à ce jour…   Madame le Maire,   Au cours

 

Brigitte Barèges, maire de Montauban, sélectionne le public autorisé à assister au Conseil Municipal

Hier soir, à l’issue d’un rassemblement à l’initiative de RESF suite aux déclarations de Mme Barèges concernant les « Montalbanais de

 

Respectez la loi, Mme Barèges ! Inscrivez tous les enfants à l’école !

Rassemblement devant la mairie Mardi 30 septembre 17h00   Petits rappels juridiques : – le maire est à la fois agent

 

MONTALBANAIS, ETES-VOUS « DE SOUCHE » OU DE « PURE SOUCHE » ?

 

« Montalbanais de souche » : dérapage contrôlé

Alors que Brigitte Barèges – première magistrate de la ville – s’est une nouvelle fois distinguée pas ses déclarations sur

 

Rassemblement le 30 à 17h

RASSEMBLEMENT MARDI 30 SEPTEMBRE – 17h devant la maire (conseil municipal à 18h) A l’appel de : RESF82 Bastir-Partit Occitan,

 

Lettre ouverte à Brigitte Barèges

Madame le Maire, Au cours d’une conférence de presse organisée le mardi 16 septembre dernier en mairie dans le cadre

 

Brigitte Barèges et les écoles pour les « Montalbanais de souche »

Alors que Brigitte Barèges – première magistrate de la ville – s’est une nouvelle fois distinguée pas ses déclarations sur

 

Rejet des comptes de campagne de Brigitte Barèges

Les Montalbanais ont pris aujourd’hui connaissance du rejet des comptes de campagne de Mme Barèges par la Commission Nationale des Comptes

 

Quand les sympathisants de B. Barèges relaient les messages des groupuscules extrémistes…

Connaissez-vous vif82.info, ce « média » en ligne né pendant la campagne des élections municipales ? Qui n’a pas reçu dans sa

 

Vidéosurveillance : vos enfants aussi seront filmés !

Le dernier Conseil Municipal a acté l’implantation de plusieurs nouvelles caméras de vidéosurveillance disséminées dans la ville. Les caméras sont

Les conseillers communautaires de l’opposition de gauche de Montauban quittent le Conseil du Grand Montauban

En l’absence de Brigitte Barèges, c’est Thierry Deville, 1er vice-Président du Grand Montauban qui menait les débats lors de ce

 

La Cour d’Appel de Toulouse donne une nouvelle fois raison à Roland Garrigues face à Brigitte Barèges

Brigitte Barèges, maire de Montauban, avait fait appel du jugement en première instance qui la condamnait à 800 € dans

 

Très chère présidente…

Présidente du Grand Montauban, Mme Barèges vient de se faire voter une indemnité particulièrement conséquente, à hauteur de 3041€ mensuels.

 

Redécoupage des quartiers de la commune : outil de proximité ou manœuvre électorale ?

Le Conseil Municipal du 14 mai dernier a validé le redécoupage de la commune de Montauban en 24 quartiers. Avant

 

Vente du patrimoine municipal : ça continue…

A peine réélue, l’équipe de Brigitte Barèges poursuit la vente du patrimoine montalbanais. Ce mercredi, le conseil municipal a

 

Brigitte Barèges exclut l’opposition des commissions

Communiqué de presse  à l’issue du Conseil Communautaire du Grand Montauban         Pour la première fois, grâce