Une ville sans festivals est une ville qui s’éteint

Comme tous les Montalbanais et Montalbanaises, nous sommes atterrés de découvrir par voie de presse le sort que la maire de Montauban réserve aux festivals d’été.

Grâce à la mobilisation d’associations et de bénévoles qui ne comptent pas leur travail, notre ville a la chance d’avoir l’été 3 festivals de création culturelle de grande qualité : au mois de mai « Alors chante » qui fait émerger depuis 30 ans des talents de la chanson francophone, au mois de juillet le Jazz qui enflamme le jardin des plantes, toujours en juillet Danse en placeS.

Ces festivals sont l’occasion de mettre en scène des artistes de chez nous et d’accueillir de grands noms comme des stars en devenir, ici à Montauban. C’est le rayonnement culturel de notre ville qui est ici en jeu, c’est aussi l’accès des Montalbanais et des Montalbanaises à des spectacles de qualité l’été dont il est ici question.

La maire de Montauban voudrait faire croire qu’organiser un festival peut s’improviser, ce n’est pas vrai.

C’est tout simplement méconnaître et mépriser les talents de celles et ceux qui depuis de nombreuses années oeuvrent pour le Festival de Jazz, Alors chante et Dance en placeS.

Élus d’opposition, notre groupe « Montauban demain » reste mobilisé avec les moyens qui sont les siens pour que les festivals de Montauban ne meurent pas.

Valérie Rabault, José Gonzalez, Pauline Blanc, Gaël Tabarly, Carole Garcia, Arnaud Guitard,
Membres du groupe Montauban Demain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *