Indignation, révolte, colère : compte rendu du conseil municipal

C’est un conseil municipal un peu particulier qui s’est achevé ce soir. Les caméras de France 3 étaient installées pour filmer la « fameuse » délibération par laquelle Brigitte Barèges faisait prendre en charge par la collectivité ses frais de justice dans l’affaire dîte « Fourment » pour laquelle elle est accusée de détournement de fonds publics.

Au moment de la délibération (à retrouver ici), Mme le maire sort de la salle et laisse son premier adjoint, M. Lévi, prendre la parole pour présenter le texte. Comme cela est prévu par la loi, Mme Barèges sollicite la protection fonctionnelle des élus pour demander que ses frais d’avocats soient payés par les Montalbanais. C’est Valérie Rabault qui monte au créneau la première, suivi par Rodolphe Portolès pour dénoncer une demande immorale, indécente. Les élus de la majorité sont mis face à leur responsabilité personnelle sur ce vote. Silence dans l’auditoire… M. Lévi rappelle alors les consignes certainement assignées depuis plusieurs jours à ses troupes : le groupe majoritaire votera sans « faire la grimace », en « bloc ». La délibération est donc votée… Les Montalbanais payeront l’addition.

Tout au long de la séance, on sent une certaine tension chez Mme le Maire : agressivité, attaques personnelles envers les élus de l’opposition, sarcasmes…

Mais c’est au moment des questions orales (la nôtre est consultable ici) qu’elle laisse relâcher ses nerfs : non, Montauban ne s’engagera pas dans l’accueil des réfugiés. Question « démagogique », « inappropriée », « sans objet » selon elle. La ville n’en a « pas la capacité », et puis, « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde » ! Silence approbateur de sa majorité.

Puis, elle se lance dans une intervention fleuve pour commenter la mise en garde à vue récente d’Yvon Collin : elle dénonce une justice « aux ordres » qui s’en prend aux « figures de la droite », orchestrée par la gauche au pouvoir et Mme Taubira (Garde des Sceaux) souligne l’horreur d’une garde à vue qu’elle a elle-même expérimentée. Un discours vindicatif, caricatural, à vomir…

En sortant de ce conseil, nos oreilles soufraient encore de propos tant haineux, dignes des pires élus de l’extrême droite…

 


 

 

Voici les positions que nous avons prises au cours de ce conseil :

  • Nous nous sommes abstenus sur le changement de statut du crématorium (de SARL à SAS)
  • Nous avons voté contre une modification de la convention avec VEOLIA qui modifie les pénalités applicables à la société et impose une facturation de base de 50m3 pour toute ouverture de compteur (quand on sait que la consommation moyenne d’une personne est de 53m3 d’eau / an…)
  • Nous avons voté contre la vente d’un immeuble acheté 117 500€ en 2011 par la SPLA, estimé à 85 000€ en août 2015, puis vendu 24 700 € aujourd’hui !
  • Nous nous sommes abstenus sur l’acquisition d’un fonds de commerce situé rue Mary Lafont, n’ayant ni estimation, ni précisions sur la société concernée
  • Nous avons donc voté contre la demande de protection fonctionnelle pour Mme Barège
  • Nous avons enfin voté contre l’augmentation de la taxe sur la consommation finale d’électricité

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *